Histoire de la villa

Investie en 2003 par une poignée de compagnies et d’artistes en quête d’un lieu propice à l’épanouissement de leurs recherches, cette ancienne usine de charbon est aujourd’hui une friche culturelle de création en pleine ébullition.
Plus d’une quarantaine de structures aux pratiques variées ont établi là, au cœur du quartier Villette Quatre-Chemins à Aubervilliers, leurs ateliers et bureaux pour mieux se consacrer aux joies de la mutualisation et de la gestion collective.

Les salles de répétitions, les studios aménagés, les ateliers équipés ainsi que les parties communes (buvette, cour, jardin, halle) sont autant de singuliers et précieux mètres carrés aux vertus stimulantes indéniables. On y rencontre des constructeur.trices.s, comédien.ne.s, metteur.e.s en scène, perruquières, plasticien.ne.s, marionnettistes, sculpteur.trice.s, peintres, photographes, designers, luthier.ère.s, sérigraphes, illustrateur.trice.s, éditeurs, musicien.ne.s, vidéastes, créateur.trice.s sonores...

Traversée d’une multiplicité de savoir-faire, la Villa Mais d’Ici affirme sa volonté d’être un lieu d’accueil, d’expérimentation et de soutien à la création.

(c) Lycée Suger - Julie ZAKINE

Tout au long de l’année, quatre espaces de travail sont mis à disposition de résidents de passage (compagnies émergentes, jeunes de jeune et autres vieux de la vieille).

Tout au long de l’année également sont organisés des événements ouverts à tous. Rencontres, fêtes, spectacles, sorties de résidence, concerts sont autant d’occasions d’inviter les habitants du quartier à un mouvement de curiosité réciproque et circulaire.

Pendant ce temps-là, portés par certains membres de la Villa, des projets artistiques et participatifs se réalisent dans le quartier, dans la ville, le département, la région, le pays, le continent et même dans le monde entier !

Entre ici et ailleurs, urgence de l’action et douceur de vivre, la Villa Mais d’Ici continue au jour le jour de questionner une utopie faite de rencontres et de création.

Doc réalisé par les étudiants l’ENS d’Architecture Villette sous la direction de Flavie Pinatel