Nous, les petits-enfants de Tito

Par la compagnie Liria

mardi 14 mars 2017, par Garance

Cette pièce nous donne à entendre la longue coulée monologique autofictionnelle d’un adolescent albanais qui arrive en France à l’âge de 15 ans, avec son père. Simon Pitaqaj retrace ici une partie de son histoire. La vie au pays, le départ, la découverte d’une autre culture, l’apprentissage d’une langue, les premiers amis, la cité, les premières conneries aussi jusqu’au drame lorsque l’un des copains meurt sous les balles d’un gendarme. Est bien décrit dans ce texte l’engrenage qui amène un jeune yougoslave à devenir un mafieux.

L’autobiographie fictionnelle cède le pas sans affectation à la mélopée, comme portée par la voix d’un aède moderne qu’on suit dans son « réalisme surnaturel ».

JPEG - 98 ko

La pièce s’inscrit dans une réalité et un contexte social traité de nombreuses fois mais elle trouve sa singularité grâce à un rapport au conte et à l’histoire des Balkans que le narrateur entretient tout au long de son récit. Le texte est bien écrit, précis, intègre d’autres voix et propose un mouvement continu qui toujours pousse la lecture en avant.

Il y a un travail sur l’oralité bien fait et vivant. Le ton est tendre, drôle parfois, jamais cynique.

C’est un point de vue de l’intérieur, intelligemment critique par sa façon de transmettre l’atmosphère de certaines situations.

L’air de rien, l’auteur travaille ici en profondeur à décrire l’histoire d’une immigration particulière.

Des avis émis au sujet du texte, lauréat des Encouragements de la session de mai 2016 de la Commission nationale d’Aide à la création de textes dramatiques

17 mars 2017
Sortie de résidence à 14h30 et 20h
Amin Théâtre
42 rue de Ris
91170 Viry-Châtillon

Du 21 au 26 mars 2017
Du mardi au samedi à 20h30 / Dimanche à 17h / Jeudi (COMPLET) et vendredi à 14h30 / Relâche le jeudi soir
Théâtre du Colombier
20 rue Marie-Anne Colombier
93170 Bagnolet